Validation des résultats du pilote careNET en France

Les premiers résultats de l’expérimentation careNET en France ont été présentés le 10 février 2014 à Paris. Ce pilote concrétise les travaux menés par le projet careNET depuis le 1er janvier 2012. Le projet careNET a été conçu dans le contexte du vieillissement démographique afin de permettre aux personnes qui vieillissent et aux professionnels de l’aide au domicile identifiés à risque d’exclusion sociale de demeurer des acteurs de la société. L’innovation careNET se fonde sur 2 présupposés : les technologies de l’information et de la communication (TIC) peuvent aider les personnes âgées à améliorer leur qualité de vie, compenser la perte des capacités liée à l’âge et elles possèdent un fort potentiel d’optimisation de la gestion et de la réalisation de l’aide à domicile. Le projet careNET envisage ainsi l’inclusion sociale par l’inclusion numérique, en accompagnant et équipant des populations touchées par la fracture numérique. Il considère l’assistant de vie en tant qu’acteur de l’inclusion numérique des personnes âgées et médiateur de leur apprentissage. Il vient ainsi répondre aux nouveaux besoins des assistants de vie et des personnes âgées, accompagner l’avènement de nouvelles compétences et permettre de développer un nouveau métier.

Plusieurs études et travaux ont permis d’expérimenter le pilote en France et en Espagne. Le consortium careNET a identifié les besoins des assistants de vie et des personnes âgées en matière de formation professionnelle et aux TIC à partir des offres existantes dans les différents territoires européens du projet. A partir de l’étude des besoins, les partenaires ont construit un cadre de compétences numériques communes et spécifiques à chaque catégorie d’acteurs permettant de créer des ressources d’apprentissage modulaires communes et spécifiques. Pour assurer une formation mixte en présentiel et en ligne, le projet a identifié des Centres Relais d’Apprentissage et mis en place un Environnement d’Apprentissage Virtuel (EAV). Destinés aux professionnels de l’aide au domicile, ces centres sont des points de référence pour l’information, l’orientation et l’accès aux opportunités d’apprentissage et de soutien entre pairs. L’EAV a été construit autour de trois outils: un réseau social, une plateforme d’apprentissage et un wiki de compétences, i.e. une page permettant aux participants de s’exprimer sur le cadre de compétences careNET.

En France, l’expérimentation a été lancée en novembre 2013 dans 4 territoires : la Corrèze, la Drome, les Hautes-Alpes et la Gironde .Elle a été déployée dans le cadre desRelais Assistants De Vie, un réseau lancé par IPERIA en 2011 permettant aux salariés de se professionnaliser, de rompre leur isolement, d’échanger sur des problématiques et des pratiques et de valoriser leur métier. 6 groupes de participants ont été formés sur les territoires pendant 55 heures à partir de la tablette Nexus 7 équipée d’une connexion 3G. Les animateurs des centres relais d’apprentissage et les experts ont assuré une formation en présentiel via 6 séances et à distance via 4 interséances. Chaque mois, l’animateur a réuni les assistants de vie pendant 3h dans le cadre d’une séance en sollicitant l’intervention d’un expert. Entre chaque séance, les assistants de vie ont suivi la formation à leur domicile ainsi qu’au domicile de leur particulier employeur grâce à leur tablette et à l’Environnement d’Apprentissage Virtuel. La communauté d’apprenants en ligne est animée tout au long de la formation careNET qui ne terminera que fin février avec la formation des personnes âgées.

Le profil des assistants de vie du pilote était majoritairement celui de personnes ayant un niveau d’études secondaires et appartenant à la tranche d’âge des 50-59 ans. Au lancement de la formation, les assistants de vie avaient un niveau intermédiaire en compétences numériques. La plupart consultaient notamment internet sur une base quotidienne ou hebdomadaire. Dès la première séance ils se sont montrés motivés pour suivre une formation à distance. Lors de la formation, le nombre et le contenu de leurs réponses étaient cependant très diversifiés d’un groupe à l’autre. Au fur et à mesure de l’avancement du relais numérique, le nombre réponses sur la plateforme d’apprentissage a augmenté. Une conséquence certaine de la modification de l’organisation de la formation : le nombre de séance d’animation en présentiel a été doublé pour pouvoir accompagner les participants dans la découverte de la tablette comme nouvel outil numérique. L’implication du référent TIC a notamment été renforcée dès la première séance signifiant la nécessaire intervention d’un spécialiste en nouvelles technologies pour le bon déroulement de la formation.

Spécialiste de l’innovation et de la conception des services dans le secteur du maintien à domicile et de l’habitat des seniors, Juliette Boulanger Reerink, a analysé l‘expérimentation careNET à partir des déterminants de l’acceptabilité des usages numériques par les personnes âgées. Le pilote réunit plusieursde ces facteursà différentes échelles. Sur le plan individuel, l‘expérimentation prend en compte l‘utilité du service rendu grâce aux compétences numériques, la facilité d’usage des outils numériques, l’appétence des participants et leur expérience personnelle. Sur le plan social, l’implication des assistants de vie en tant que « médiateurs incitatifs » est un parti pris permettant de véhiculer l’innovation. Sur le plan organisationnel, le pilote est disséminé auprès des acteurs du secteur pour assurer sa durabilité.
Outre l’acceptabilité, Juliette Boulanger souligne le caractère innovant de la mise en valeur du service, du relationnel et des compétences priorisée à celle de l’innovation technologique. Au service de l’inclusion sociale, la formation careNET assure par ailleurs l’employabilité des assistants de vie. Elle gagnerait cependant à être diffusée au sein du secteur industriel pour coordonner les évolutions des deux secteurs.

Les parties prenantes présentes ont confirmé la pertinence de l‘innovation testée en France pour accompagner l’évolution de la professionnalisation des assistants de vie et répondre aux besoins des personnes âgées. Les acteurs ont aussi promu l’extension du pilote à l’échelle de tous les salariés du secteur des services à la personne proposant dans un premier temps l’intégration des compétences numériques à la formation continue des assistants de vie. Une discussion s’est ensuite ouverte sur la question du besoin d’accompagner les personnes âgées aux usages numériques dans une décennie. Considérant le rapide renouvellement de l’innovation technologique, le débat s’est conclu sur la nécessaire formation à long terme des assistants de vie à proposer un service d’accompagnement aux TIC. L’ensemble des participants au séminaire ont dès lors soutenu l‘Appel à pilote ouvert., une invitation à déployer le pilote careNET en Europe.

L’évaluation de l‘expérimentation en France sera prochainement publiée sur le site careNET.

Nous souhaitons particulièrement remercier nos partenaires que sont la branche professionnelle des salariés du particulier employeur, la CNSA et les organismes de formation, les conseils généraux, les structures mandataires et les collectifs d’assistants de vie, l’intervenante Mme Boulanger Reerink, ainsi que les collaborateurs d’IPERIA l’Insitut dont la direction scientifique Mélanie Tocqueville, la référente nationale du pilote Sandrine Leroyer et la responsable communication Laetitia Tariel.

Comments are closed.